Installations

« DANS CE MONDE QUI BARIL » 

 

Semblant flotter sur une nappe d’huile à moteur qui s’étend à la base d’une pyramide tronquée, un baril, d’où diffuse une lumière stroboscopique qui éclaire la surface d’une toile trapézoïdale qui se reflète sur l’huile sous la forme stylisée d’une coque de bateau qui apparait et disparait au rythme de cette lumière qui semble nous aviser d’une urgence. Je joue ici de l’ambivalence des aspects que représente le pétrole : le drame de la pollution versus l’essen(ce)tielle matière qu’il représente pour l’humain dans sa quête de la connaissance.

 

Dans ce monde qui baril – texte intégral

 

 


 

DEUS EX MACHINA 

 

“Érik Desprez is interested in both the power of chance and the power of numbers. Throughout this installation, he examines the significance of numbers in ancient texts. Modern accounts of the struggle of order and chaos are created through ancient allegories. Desprez draws upon textual sources from all traditions to underwrite Deus Ex Machina.”

Frederick Peters from Clamorous Intentions  

  

  Deus Ex Machina – texte intégral

 


INSÉMINATION

« Pour présenter cette installation/performance, lors des évènements Antonin Artaud au théâtre Gésu, Érik Desprez décide d’étendre le théâtre aux couloirs, coulisses et sièges, de créer un malaise chez le spectateur, de l’exposer aux regards des autres, de le déséquilibrer en lui donnant malgré lui un certain rôle d’acteur et, en quelque sorte, de lui permettre de pénétrer le « théâtre de la cruauté artaudien. »

Sylvain Pelletier ETC magazine No 23